BARTHAB

"Je ne l'ai pas fait exprès de me rapprocher de ce que l'on appelle "la chanson française". Ça veut tout et rien dire ce truc maintenant ...

Ce que j'appelle, moi, "la chanson française" est totalement désuet.

Alors on me parle, on me classe souvent, dans  "chansons à textes" ...

J'imagine en comparaison à la chanson sans texte !?

(rires)

Oui, bon ... si vous voulez !

 

J'ai tout eu je crois ... Les Ogres de Barback, Brel, Renaud, Ferré,Grand Corps Malade, Mano Solo ... Des tas de gens que j’aime bien, cela dit, donc ça va.

On m' a même dit "Francis Cabrel", un jour ... C'est pour vous dire !!

Les gens aiment bien comparer.

Je m'attache à me convaincre que c'est plutôt normal même si je n'aime pas trop ça ...

 

Je préfère parler de chanson en français, quitte à être tatillon sur le sens des mots.

Je suis musicien d'abord, écrire est arrivé bien plus tard, mais les paroles ont toujours compté ... j'écoute beaucoup de RAP par exemple, aujourd'hui. Si tu veux du texte, les rappeurs ils en ont en masse ...

Plus jeune je faisais l'inverse, je remplissais ma musique de textes. J'ai longtemps fait la musique en premier..

Aujourd'hui c'est l'inverse, j'écris et j'orchestre ensuite.

Dans tous les cas je fais toujours le texte à part.

J'écris pour nombreux, c'est vrai ... !!

Je joue de plusieurs instruments alors je m'en sers.

J'aime pouvoir jouer ma musique comme elle est écrite à la base mais ...

Je n'en ai pas toujours l'occasion, cela dépend de tas de choses, du budget, du lieu, du public ... c'est pas grave, au fond, j'aime jouer, et chanter bien sûr, et j'ai d'assez bons musiciens et musiciennes autour de moi pour que cela sonne même à deux.

Alors peu importe, que l'on soit  trois, huit ou dix-sept en plateau, ce qui compte c'est que le texte reste ... enfin, je crois.

Et à priori quand on se dit "chanteur" il faut que cela soit possible ... non ?"

                                                Barthab, 13 juillet 2018, Périgueux

                                                                                   Anonyme