Sortir ces 12 titres au compte-goutte sous prétexte d'actualité, de réseaux sociaux et de plan marketing ? 

Plutôt mourir à en brasser de l’atelier d'écriture.

Irréalisable, trop cher, trop dur, trop gros, trop de choix, trop de travail, trop de musiciens, trop … tout.

Mais quand on utilise la musique comme une thérapie que l'on s'imagine à moindre coût, il faut qu'ça sorte … 

Et rendre la copie. 

 

J'ai abandonné, puis repris, abandonné à nouveau, repris , puis ...abandonné.

De l'eau et du vin ont coulé sous les ponts …

Et cet hiver, je me suis finalement attelé à poser définitivement ce disque, comme il avait été composé la toute première fois, essayant de retrouver la sensation de ce premier baiser. 

Bonne écoute …

Barthab.